Les six livres de John Green

Les six livres de John Green

Entre trois films de Bollywood et l’écoute de musique provenant de Taiwan cette semaine, j’ai décidé de terminer ma lecture des romans de John Green. Je peux maintenant dire que « j’ai lu John Green ». L’auteur américain de 39 ans a publié six livres : Looking for Alaska (2005), An Abundance of Katherines (2006), Let It Snow : Three Holiday Romances (2008), Paper Towns (2008), Will Grayson, Will Grayson (2010), The Fault in Our Stars (2012).

En plus d’avoir écrit ces livres, John Green fait des vidéos sur YouTube et a écrit quelques nouvelles. Il est probablement l’auteur le plus connu de la catégorie « jeunes adultes/Young Adult ». C’est lui qui d’ailleurs m’a intéressé à certains auteurs de cette catégorie. Grâce à Green, je connais maintenant plusieurs auteurs et livres qui devraient être lus par tous.

Je vous présente ici tous les livres de John Green en ordre de préférence en commençant par mon préféré, Qui es-tu Alaska? , jusqu’au dernier que j’ai moins aimé, La face cachée de Margo. Et vous, quel est votre meilleur livre de John Green?

 

Qui es-tu Alaska? (Looking for Alaska)

Le livre Looking for Alaska nous raconte l’histoire de Miles Halter qui quitte sa maison familiale en Floride pour se rendre à une école secondaire dans l’État d’Alabama. Deux caractéristiques sont importantes au personnage. La première est qu’il quitte pour trouver ce qu’il appelle le Great Perhaps, quelque chose qui changera sa vie à jamais. La deuxième est qu’il aime lire la fin des biographies pour découvrir les derniers mots des gens avant leur mort. À sa nouvelle école, il fera la rencontre de Chip Martin, du japonais Takumi Hikohito et surtout, de Alaska Young. Miles découvrira sa première cigarette, sa première gorgée d’alcool et son premier amour. Tout ceci se passera sous l’œil attentif du directeur de l’école, The Eagle.

Dès le début du livre, nous savons qu’un évènement important arrivera dans la vie de Miles. On nous présente les parties en partant de 136 jours avant l’évènement jusqu’à celui-ci. Ensuite, le livre reprend en montant chronologiquement. En refermant le bouquin, je suis certain que plusieurs lecteurs penseront à Miles. Ils vont s’imaginer ce qu’il est devenu. Aussi, certains lecteurs penseront certainement à Alaska, à ses excentricités, sa bibliothèque. Surtout, certains chercheront des réponses entre les larmes.

Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars)

Le roman nous raconte l’histoire de trois jeunes atteints du cancer. La première est Hazel qui a le cancer des poumons. Elle ne peut respirer par elle-même, donc elle traine une bonbonne d’oxygène partout où elle va. Sa vie a été étirée grâce à un médicament expérimental. Dans le sous-sol d’une église, elle va à des sessions de groupe de support. Elle fait la connaissance de Augustus et Isaac. Isaac a le cancer des yeux. On lui en a déjà enlever un et il attend une autre opération pour le deuxième. Augustus, lui, a souffert d’ostéosarcome. Il n’a qu’une jambe. Hazel et Augustus tomberont en amour. Quand elle est seule, Hazel lit et relit un livre d’un auteur, Peter Van Houten. Son rêve, le rencontrer à Amsterdam pour qu’il lui raconte la suite de son livre.

Quand vous aurez terminé Nos étoiles contraires, vous penserez sûrement à Natalie Portman, au hamster Sisyphus et à si Peter Van Houten écrira un jour un autre livre. Surtout, vous penserez à Isaac, à Gus, à Hazel, aux parents et aux familles de ces personnages. Oui, c’est une histoire difficile à lire par le sujet, le cancer. C’est aussi une réflexion sur la vie.

Une adaptation cinématographique a été produite en 2014 :

 

Le théorème des Katherine (An Abundance of Katherines)

On nous raconte l’histoire de Colin Singleton. Ce personnage a plusieurs facettes originales. On le considère comme un enfant prodige, alors qu’il préfèrerait être un génie. Il aimerait un jour créer quelque chose qui a de l’impact, laisser sa trace en quelque sorte. Maintenant âgé de 17 ans, il fait deux constats par rapport à ses relations amoureuses : toutes ses copines avaient le nom de Katherine et que toutes les ruptures étaient demandées par elles. Colin se demande s’il y a un moyen de déterminer quand une personne brisera la relation amoureuse avec une autre. Il décide de créer une formule mathématique.

Colin Singleton écrit sa formule mathématique sous un fond de « road trip ». Lui et son ami Hassan partent à l’aventure, une route qui les amènera dans un village au Tennessee. Dans ce village, ils feront la rencontre de Hollis Wells qui leur demandera de travailler pour elle. Colin et Hassan devront enregistrer des conversations avec des personnes qui ont déjà travaillé dans la grande manufacture du village. Hollis veut garder les mémoires corporatives, mais aussi de la région. Hollis a une fille du nom de Lindsey.

J’ai bien aimé ce livre à cause de son histoire complètement originale et ses quatre personnages attachants. Une histoire de questionnements existentiels avec toujours une petite touche d’humour.

Flocons d’amour (Let It Snow : Three Holiday Romances)

Trois histoires nous sont racontées par trois auteurs, John Green, Maureen Johnson et Lauren Myracle. Un peu comme avec Will et Will, il n’y a pas de collaborations réelles entre les auteurs étant donné que chacun écrit sa partie. Par contre, toujours comme dans Will et Will, il y a un lien entre les histoires.

La première nous raconte l’aventure de Jubilee Dougal qui se retrouve dans un train avec des cheerleaders en route vers la Floride. Ses parents sont en prison pour avoir participer à une émeute dans un magasin de Noël. À cause de la tempête de neige, le train est coincé. Jubilee se retrouvera dans un restaurant où elle fera la rencontre de Stuart qui l’invitera à l’accompagner chez lui. La mère de Stuart est le personnage le plus drôle et le plus bizarre de cette histoire.

La deuxième histoire, racontée ici par Green, nous parle de l’aventure de trois jeunes qui tentent d’aller au restaurant la veille de Noël. L’aventure sera périlleuse avec la tempête de neige. Le but est de manger des gaufres et de rencontrer les cheerleaders du train qui se sont rendues au restaurant. Enfin, la troisième histoire nous parle de la relation d’un couple, Addie et Jeb.

Le livre ferait un bon scénario de film car on a différentes perspectives des personnages selon l’auteur. Un auteur amène un personnage brièvement et l’autre auteur le reprend pour en faire une histoire complète.

 

Will et Will (Will Grayson, Will Grayson)

L’histoire nous présente deux Will Grayson, l’un écrit par John Green et l’autre par David Levithan. Le premier, écrit par Green, veut vivre sa vie sans vraiment se faire connaitre. Au fil des pages, il découvre son amour pour une fille nommée Jane Turner. Une partie de l’histoire tourne autour de la comédie musicale que son ami Tiny Cooper tente de créer pour présenter les diverses facettes de sa vie en tant qu’homosexuel et d’éternel optimiste. Le deuxième Will Grayson, écrit par Levithan, aime un autre garçon sur internet qui en fait n’existe pas. La vie des deux Will sera changée à jamais lorsqu’ils se rencontreront pour la première fois.

Le style d’écriture des deux auteurs est différent, rendant facile la lecture du roman. Le fait de se promener à chaque chapitre d’un personnage à l’autre rend l’exercice intéressant d’un point de vue littéraire. L’idée de la comédie musicale pour terminer la dernière scène du livre est géniale. Par contre, il manque quelque chose au roman pour totalement en faire une œuvre remarquable : l’attachement aux personnages. Tiny Cooper demeure la vedette de ce roman et on aurait aimé en savoir plus sur sa vie.

 

La face cachée de Margo (Paper Towns)

Au fil de l’histoire, on suit l’aventure de Quentin « Q » Jacobsen. Depuis qu’il est très jeune, il est amoureux de sa voisine. Alors qu’il a 18 ans et prêt à terminer l’école secondaire, voilà que cette voisine, Margo, cogne à sa fenêtre. Elle veut l’amener dans un plan très élaboré contre certains amis de l’école. Dans ce plan, peinture, poissons, enfin, quelques outils qui serviront à servir une leçon, selon Margo, à des gens qui l’ont déçu. Voilà que le lendemain, Margo disparait laissant quelques indices sur son trajet. Quentin, avec quelques amis, part donc à sa recherche sur les routes des États-Unis en suivant certains indices.

C’est un livre qui m’a déçu par son manque de profondeur. Beaucoup de longueurs auraient pu être remplacées par un côté plus philosophique sur la vie. L’exploration des indices semble nous amener dans une histoire de détective, alors que l’auteur veut pourtant nous amener ailleurs. Où exactement? Je ne le sais pas. Margo nous explique à deux reprises des concepts sur sa perception de la vie, mais Green ne fait malheureusement que les effleurer. Le livre semble pour cette raison comme s’il n’était pas terminé.

Une adaptation cinématographique a été produite en 2015 :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s